Jean-Charles Peyrouny
Jean-Charles Peyrouny

Le Blog 

Artiste infatigable et généreux, Jean-Charles aime passionnément son métier, qu'il se plaît à partager avec ses amis, ses modèles et autres, à travers le blog "Bouts de craies" riche de tableaux, de diaporamas, d'anecdotes et d'informations concernant la technique du pastel.

12.01.2021
Jean-Charles
Aucun commentaire

Le salon international de Pastel en PérigordAvant d’aller plus en avant, il faut expliquer le pourquoi de tous ces salons de pastel et d’aquarelle qui contrairement à ceux de peinture à l’huile, réunissent tant de peintres que l’on dit « professionnels ». Pourquoi les guillemets ? Parce que je connais peu, mais alors très peu d’aquarellistes et encore moins de pastellistes qui vivent véritablement de leur production. Entendons donc par professionnel la qualité de leur travail.

Si de tels salons et festivals existent, c’est bien parce que c’est l’un des rares moyens pour ces artistes de se montrer, d’afficher leur travail, d’atteindre un public, en un mot d’exister. Je précise public et non acheteur car malheureusement et malgré leur bonne volonté, les organisateurs ne sont pas forcément des vendeurs. 

La galerie d'art où le visiteur et aussi et avant tout un potentiel client. 

C’est un vrai métier la vente d’œuvres d’art. Il faut se constituer un carnet d’adresses, savoir les prévenir et les invités, savoir défendre tel ou tel peintre, expliquer telle ou telle démarche, savoir faire rêver le potentiel acheteur. On est loin des « bonjour et bienvenue, vous venez d’où ? Êtes-vous déjà venus ? Nous vous souhaitons une agréable visite » que nous distribuons le plus aimablement possible dans nos expositions. Car il s’agit bien de ça, une agréable visite pour 98% des cas. Une simple visite, gratuite de surcroit. Car ne nous cachons pas la face, une visite payante verrait la fréquentation fortement chuter.

Qui sont-ils ces organisateurs amateurs et bénévoles qui se lancent dans cette aventure ? Car s’en est une. Ce sont des passionnés de leur art, souvent des peintres amateurs, parfois des peintres plus connus, qui œuvrent pour la défense de leur médium, pour qu’il soit reconnu. Ce sont des Don Quichotte qui hurlent dans un désert bien silencieux et qui méritent tout notre respect. 

Même si leurs organisations se révèlent parfois (rarement en France), approximatives, ce ne sont pas des professionnels répétons-le. Face à la montagne qu’il faut gravir, ils font preuve souvent d’un courage et d’une abnégation incroyable, encaissant les critiques, se remettant en question à chaque fin d’exposition pour mieux repartir la fois suivante.

Fort heureusement, la presse spécialisée a emboité le pas à tous ces organisateurs. Ainsi, une synergie s’est peu à peu établie entre des revues comme Artiste Magazine, Plaisir de Peindre et surtout Pratique des Arts. Si les organisateurs amènent leur contribution sonnante et trébuchante en payant des encarts publicitaires pour leur manifestation, apportant ainsi leur contribution au maintien d’une presse écrite qui a bien du mal de nos jours. Le retour ne s’est pas fait attendre avec des rubriques calendaires sur les salons, région par région et des comptes rendus d’expositions. Ainsi, certaines manifestations, dont la nôtre, doivent une bonne partie de leur renommé aux articles parus dans ces revues.

À suivre...

10.01.2021
Jean-Charles
Aucun commentaire

La difficulté que nous avons rencontrée à organiser ce dernier festival et une longue conversation avec Alexandre Granger et son épouse révélant leur ignorance sur bien des aspects et des contraintes de l’organisation, m’a donné l’idée de vous les expliquer dans ce blog. Comment a commencé cette histoire qui m’a valu de me retrouver à la tête de cette petite entreprise qui prend vie une fois par an ?

Au départ, il faut dire que je n’ai jamais voulu m’occuper de ce genre d’évènement. J’étais fermement résolu à rester un artiste peintre et d’y consacrer tout mon temps libre. Temps libre qui allait forcément devenir conséquent puisque j’atteignais l’âge de la retraite. 

Comment transformer ce cube en écrin ?

 Mais voilà, la présidente m’a demandé de prendre le relai et je voyais bien qu’il n’y avait pas beaucoup, voire pas du tout de prétendant au poste. 

La véritable question qui est apparue, fallait-il laisser disparaître un évènement qui commençait à prendre une certaine place dans le calendrier des expositions  de pastel en France ? Tant de travail avait déjà été fait.

La liste des tâches.Certes, je n’étais pas inactif lors des éditions précédentes. Je me suis chargé de proposer des invités d’honneur, j’ai réalisé les affiches, j'ai créé le site internet et j'assurais sa maintenance et enfin j’officiais en tant que commissaire d’exposition, entendez par là que je réalisais l’accrochage des tableaux. Après avoir accepté la présidence il m’a fallu, secondé par ma compagne Martine, m’attaquer au fond du problème, l’organisation. Le hasard fait bien les choses puisque lors d’une discussion avec Françoise Parron présidente d’Horizon Pastel, l’association organisatrice des biennales du Mont du Lyonnais, elle nous confia un exemplaire de son fichier Excel avec lequel elle organise la sélection des artistes. Étant un ancien ingénieur de production et chef de projet dont l'un des outils était justement le logiciel de Microsoft, je me suis retrouvé dans mon élément. Ce fichier Excel m’a permis d’élaborer toute une organisation et de lister les tâches nécessaires à la réalisation d’une telle manifestation. J’ai ressorti mes anciens diagrammes de Gantt et je me suis mis au travail.Le diagramme de Gantt

A suivre...

09.05.2020
Jean-Charles
Aucun commentaire
Nous arrivons à la fin du confinement, cet étrange moment où le monde est resté comme figé. Mais comment va se dessiner les prochains mois ? Je savais que nos enfants et petits-enfants allaient vivre des moments et des situations que nous nous refusions pour beaucoup d’imaginer. Mais je ne pensais pas que de mon vivant, nous en vivrions les prémices. C’est sujet à réflexion, non ? Pour en revenir à des sujets bien plus futiles et pourtant… Le confinement a révélé ces sujets que sont les activités artistiques essentielles, car qu’aurions-nous fait sans livres, sans films et séries, sans pièces de théâtre enregistrées  et sans visites virtuelles de musées pendant cette période étrange ?  L’art nous aide à ne pas vivoter. L’art qui, disaient certains, ne sert à rien, fait partie de nous intrinsèquement. J’ai un bon exemple qui me vient de mes dernières vacances en Bavière dont le roi disait-on était fou, Louis 2 de Bavière ruina son pays en construisant des châteaux plus extravagants les uns que les autres et surtout féeriques. Ces mêmes châteaux aujourd’hui font la fortune de ce pays. Cela aussi est sujet à réflexion, non ? Je n’ai eu ni l’envie de dessiner, ni de créer pendant cette période. J’ai déserté mon atelier, non que l’ambiance de ces deux derniers mois m’ait découragé, mais plutôt parce que je me suis senti vide, complètement vide. Besoin de regonfler les batteries. En effet, depuis octobre dernier et jusqu’à fin février j’ai produit, beaucoup produit, avec plus ou moins de bonheur, pour cette magnifique exposition que fut le premier salon de Pastel en Provence à Graveson, dans les Bouches-du-Rhône.  Ville où j’ai eu droit à une exposition personnelle, à quelques centaines de mètres du salon, réunissant un peu moins de 50 de mes tableaux. Et je fus récompensé par de nombreuses ventes, plus celles qui ont eu lieu au sein du salon, la conclusion est que le public provençal n’est pas indifférent à l’art du pastel qu’il venait de découvrir. Encourageant non ? Aujourd’hui, je pense à mes futures créations, imaginer de nouveaux thèmes. C’est pour cela que j’ai légèrement modifié mon site Internet au niveau de la galerie en créant un nouvel onglet « Ambiance », prémisse d’une nouvelle orientation ou d’une affirmation d’une tendance déjà amorcée. Un nouveau thème sur le site appelé à grandir. Cliquez ICI ! Mais il y aura d’autres thèmes qui naîtront. Les sujets sont en attente, dans mes classeurs de croquis et les photographies d'éventuels sujets sont soigneusement cataloguées dans Lightroom. A bientôt alors pour de nouvelles créations… Ah oui, j’ai entamé un nouveau livre audio après avoir lu « Le feu et la fureur » de Michaël Wolff, qui faisait suite à « Devenir » de Michelle Obama. Je suis assez éclectique au niveau de mes lectures et j’ai entamé le tome 1 d’Outlander  « Le chardon et le tartan ». Bon il y a la bagatelle de 13 tomes et ce sont tous des pavés, on va voir si ça tient la route jusque-là, mais pour l’instant, ça démarre pas mal.